Saturday, January 23

Nouvel an au Nord-Kivu : des milliers d’habitants abandonnent leurs villages à la suite des affrontements entre groupes armés.

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La fête de nouvel an 2021 s’est déroulée sur la route d’exil pour des milliers d’habitants de Bukumbirwa, Kilambo et Misambo, en groupement d’Ikobo. Ces nouveaux déplacements sont dus à de nouveaux affrontements, la nuit dernière dans cette zone du territoire de Walikale, entre les hommes du chef de guerre Guidon et ceux de son frère ennemi appelé communément Kabido
Un notable de Bukumbirwa, arrivé ce vendredi 1er décembre matin à Buleusa et en fuite vers Miriki, affirme que ce sont les hommes de Guidon qui occupent actuellement les localités de Bukumbirwa, Kalambo et Misambo, entre autres, à environ 18 kms de Buleusa. Ce, après avoir chassé leurs adversaires Maï-Maï, commandés par un autre chef de guerre local, communément appelé Kabido.
Avec ce notable de Bukumbirwa, 15 à 20 000 autres déplacés de ces trois localités précitées, plus ceux de Buleusa, sont sur la route d’exil vers Miriki, environ 20 kms de Buleusa, ajoute cette source. L’objectif final, selon le secrétaire du fonctionnaire délégué du Gouverneur dans la région, atteindre les grandes agglomérations de Kayna ou de Kanyabayonga, plus au sud de Miriki.
Les déplacés sont à pied et l’on compte parmi eux femmes et enfants, mais aussi plusieurs personnes âgées et femmes enceintes, toujours selon cette source.
Les administratifs à Buleusa demandent plus d’effectifs militaires pour contenir l’avancée de Guidon et ses hommes vers Buleusa, dont ils ne seraient plus séparés que de 6 kms. Ces déplacements massifs sont provoqués par de nouveaux affrontements, la nuit dernière de 3hoo et 5hoo du matin, entre les Maï-Maï/NDC-R de Guidon Simurayi et un autre groupe Maï-Maï, le FPP-AP, commandé, lui, par son rival dénommé Kabido. Aucun bilan de ces affrontements, pour l’instant, en termes de pertes en vies humaines, n’est annoncé.

Share.

Leave A Reply