Saturday, January 23

RDC-Libérté conditionnelle accordée au directeur financier de Transco : “Un coup porté à la lutte contre la corruption”, (ODEP).

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mis en détention provisoire à la prison Centrale de Makala pour détournement des deniers publics, le directeur administratif et financier de Transco Wasongolua Vumi Aimé a bénéficié d’une liberté conditionnelle.

A travers un communiqué rendu public ce mardi 12 janvier 2021, l’ong Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) qualifie cette liberté conditionnelle “d’un coup porté à la lutte contre la corruption prônée par le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi“.

Cette ONG spécialisée dans le contrôle citoyen affirme que selon les informations glanées auprès des sources judiciaires, cette liberté conditionnelle serait obtenue suite aux implications de certains hauts magistrats et hautes personnalités politiques.

Après le monitoring mené auprès de la justice, nous notons ce qui suit. La mise en liberté conditionnelle du directeur administratif et financier de Transco, après sa détention provisoire à Makala, alors que les faits reprochés à ce dernier sont très graves. Selon les sources judiciaires, cette liberté serait obtenue suite aux implications de certains hauts magistrats et des personnalités politiques“, indiqué le communiqué signé par le professeur Florimond Muteba Tshitenge.

L’ODEP constate par ailleurs avec regret que le directeur général a.i de Transco John Andrew Bongi Blackson, cité dans cette même affaire de détournement des deniers publics, n’a jamais répondu à l’invitation du parquet et continue à “narguer la justice grâce à ses parapluies politiques“.

Aussi curieux que cela puisse paraître, ODEP a profité de cette occasion pour dénoncer le fait que, malgré les accusations de malversations financières qui pèsent sur eux, le DG de Transco et son directeur financier  font partie de nouveaux inspecteurs recrutés récemment par l’Inspection Générale des Finances (IGF).

Pour éviter de noircir la réputation de cette haute institution du contrôle des finances publiques, l’ODEP demande à l”Inspecteur général des finances chef de service de sursoir leurs nominations, en attendant la clôture du dossier en instruction au parquet général de Matete“, indique le communiqué.

Cette ONG encourage cependant ce parquet à poursuivre l’instruction du dossier jusqu’à ce que justice soit rendue et que le fonds détourné de Transco soit restitué au trésor public.

Il sied de rappeler que l’arrestation du directeur financier et la convocation du DG de Transco font suite à la dénonciation, soutenue par 130 pièces à conviction, que l’ODEP a déposé le 1er octobre 2020 au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa Matete.

Cette ONG accuse les dirigeants de Transco de détournement des recettes d’environ 9 millions $ et de non-paiement d’environ 5 milliards de francs congolais de cotisation sociale à la Caisse Nationale de Sécurité
 Sociale (CNSS).

Share.

Leave A Reply