RDC: « je sens les prémices d’une crise interinstitutionnelle » (sénateur Édouard Mokolo).

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La situation politique est de plus en plus inquiétante en RDC. Les différentes institutions se livrent à une guerre impitoyable sur fond d’intrigues politiques. 

Le sénateur Édouard Mokolo Wa Pombo a, lors de la plénière de mardi 16 juin 2020 à la chambre haute du parlement, plaidé pour la convocation d’une réunion inter-institutionnelle par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, car il sent les prémisses d’une crise entre les différentes institutions du pays.

L’ancien premier vice-président du sénat motive sa position par le fait de prévenir la crise institutionnelle qui se profile à l’horizon. Pour lui, la présence policière vendredi dernier, au Palais du peuple (siège du parlement) empêchant aux élus d’y accéder, est parmi les prémisses de ladite crise. 

“Je sens là les prémices d’une crise institutionnelle. C’est la raison pour laquelle, modestement, je vous demande (Alexis Thambwe Mwamba NDLR) en concertation avec votre collègue de l’Assemblée nationale, de voir le président de la République, garant des institutions, pour qu’il convoque une réunion inter-institutionnelle avec le parlement et les responsables du monde judiciaire”, a-t-il fait savoir. 

Pour sa part, le député Claudel Lubaya appelle une séparation à l’amiable entre FCC et CACH. Ce qui déboucherait à une cohabitation plutôt qu’à une coalition. Plusieurs observateurs estiment que la cohabitation serait encore plus dangereuse que la coalition.

Pour rappel, les parlementaires ont été bloqués vendredi dernier, à l’extérieur du Palais du peuple par la police. C’était suite à une instruction du Conseil d’État en vue de faire respecter sa décision suspendant l’élection du nouveau premier vice-président de l’Assemblée nationale, en remplacement de Jean-Marc Kabund. 

Share.

Leave A Reply