Augmentation des émoluments des députés : La ligue des jeunes de l’UDPS demande au ministre du Budget de donner un avis non favorable à cette demande

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Ligue des Jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, (UDPS), a, dans un communiqué daté du 12 juin 2020 et parvenu dimanche dernier à la rédaction de 7SUR7.CD, fustigé la demande d’augmentation des émoluments des députés nationaux introduite par Jeanine Mabunda auprès du gouvernement.

La jeunesse du parti présidentiel se dit amèrement déçue mais non surprise de constater cette prise de position “qui a caracterisé une époque”.

“Étant une affaire qui concerne la Nation entière, la Ligue voudrait comprendre l’urgence de cette demande en cette période où l’État fait face à des dificultés financières lui empêchant d’honorer ses engagements budgétaires”, lit-on dans ce communiqué signé par Emmanuel Ngoy Dioko, président a.i de ladite ligue.

Par ailleurs, les jeunes de l’UDPS indiquent qu’ils auraient été heureux de voir cette démarche amorcée pour l’intérêt des médecins et infirmiers qui luttent contre la covid-19 au péril de leur vie, des policiers et militaires qui se battent pour la sécurité et l’intégrité du territoire national, mais aussi des enseignants qui se “brisent afin de favoriser l’éclosion d’une génération instruite suivant les valeurs civiques et républicaines”.

La Ligue des jeunes de l’UDPS dit rappeler aux députés que le souverain primaire, le peuple, a désormais les yeux tournés sur les finances, ses finances et demandera des comptes à tous ceux “qui en ont abusé pour ne rien produire en sa faveur, si ce n’est générer des crises”.

C’est ainsi que la Ligue des Jeunes de l’UDPS demande au vice-premier ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo, de tenir compte de cette réalite.

“Nos représentants, les 500, nous représentent pour légiférer et non pour saigner notre argent. Priere donc donner un avis non favorable à la demande de son Excellence Mr le premier ministre”, conclut le communiqué de la jeunesse du parti présidentiel.

Pour rappel, la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda a, dans une correspondance datée 21 mai dernier adressée au premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, sollicité du gouvernement l’ajout de 2.000 USD aux émoluments des députés nationaux.

Toujours dans sa correspondance, Jeanine Mabunda a également sollicité une augmentation de 50% des frais de fonctionnement de l’administration de l’Assemblée nationale.

La présidente de la chambre basse du parlement a justifié sa demande par la détérioration de la conjoncture économique actuelle provoquée par la pandémie de covid-19.

Cette demande a suscité une vague des réactions d’indignation au sein de la classe sociopolitique congolaise. À titre indicatif, le député national Delly Sesanga a rejeté cette demande en estimant que le peuple congolais attend autre chose de ses élus.

Share.

Leave A Reply