RDC : EngenderHealth excelle dans la planification familiale post-grossesse.

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A l’occasion de la 4e Conférence nationale de repositionnement de la planification familiale, cette organisation internationale américaine a partagé son expérience dans les interventions clés dans la planification familiale post-partum.

Proposer les services de planification familiale à la maternité juste après l’accouchement des femmes. C’est ce qu’on appelle planification familiale post-partum. Un domaine très importante dans laquelle excelle notamment l’Ong internationale EngenderHealth. Intervenant dans six zones de santé de Kinshasa et 62 structures, EngenderHealth, a rapporté Dr. Alain Mikato, Conseiller technique en plaidoyer en santé sexuelle et reproductive, dans son exposé lors la séance satellite organisée à Kinshasa le 4 décembre à l’occasion de la 4e Conférence nationale de repositionnement de la planification.

Outre l’offre de méthodes, cette organisation intervient également dans la formation des prestataires, la supervision facilitante et les équipements dans une approche intégrative, a souligné Dr. Alain Mikato. Cela, dans le cadre du projet Expand FP financé par la Fondation Bill et Melinda Gate. Ce projet qui a porté des fruits à la deuxième phase, va continuer incessamment dans sa deuxième phase.

EngenderHealth est d’avis que l’accélération de la planification familiale du Post-partum et en post avortement accroît l’accès à la planification familiale. Selon le Programme nationale de santé de la reproduction (PNSR), le taux de prévalence contraceptive en RDC est actuellement se situe actuellement à 18%. L’année prochaine, elle atteindre les objectifs de 19% prévus dans le Plan stratégique national à vision multisectorielle pour la planification familiale pour la période 2014-2020.

Lis Lombeya, directrice de la PNSR ne doute pas que la planification familiale post-partum a contribué dans l’atteinte de ces objectifs. « Elle permet d’avoir un écart inter-génétique entre le nouveau-né qu’elle accouche et celui qui va naître après. Car, l’on observe que certaines femmes sont grosses au moment où elles ont un autre enfant. Donc, la planification familiale post-partum prône un espacement des naissances responsable », a-t-elle déclaré.

La bonne nouvelle : EngenderHealth va étendre ses services dans d’autres zones de santé du pays, confirme Dr. Don Félicien Kyongilwa, son Conseiller technique en santé de la Reproduction. Voilà qui va participer davantage à améliorer l’accès aux services de planification familiale aux femmes.

Share.

Leave A Reply