CAN 2019 : Imbula veut-il se refaire une santé chez les Léopards ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

 Giannelli Imbula Wanga – 26 ans – a enfin accepté de porter le maillot congolais, après plusieurs refus ayant provoqué l’exaspération de Constant Omari, président de la Fecofa. En perte de vitesse en club, le milieu de terrain de Rayo Vallecano tente-t-il de se relancer en acceptant la sélection chez les Léopards ?

Convoqué par Florent Ibenge pour la préparation de la phase finale de la 32ème Coupe d’Afrique des Nations (Can Egypte 2019), Imbula a curieusement répondu favorablement au sélectionneur congolais. Il a, sur compte facebook posté ce message : “Pour une fois mon dossier est rapidement validé afin de défendre les couleurs de la nation de mes parents biologiques qui est la RD Congo. Merci coach Ibenge et aussi au staff des Léopards”.

Alors que sa carrière connait une baisse sensible, ce Franco-congolo-belge perçoit peut-être dans les Léopards une occasion de relancer sa machine en club (seulement 2 matchs joués en 3 mois de prêt au Rayo Vallecano, Liga/ Espagne). Imbula, on le sait, avait plusieurs fois décliné l’offre congolaise, espérant peut-être enfiler le maillot des Bleus (France) chez les séniors. Lui qui l’avait déjà arboré à travers les catégories des jeunes (U-20 et U-23).

« Il ne veut pas venir, on ne va pas le forcer. Je ne suis pas là pour lui courir après. Ce n’est pas la première fois qu’il refuse, je prends acte. On vient en sélection quand on est motivé », avait déclaré Constant Omari, président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), après le énième refus de l’ancien Marseillais d’honorer la sélection congolaise lors de sa convocation pour le match amical du 27 mars 2018 contre la Tanzanie. « Giannelli Imbula espère peut-être être appelé par Didier Deschamps, c’est son droit. Moi, je laisse tomber », fulminait Omari chez nos confrères de l’Equipe.

Vu sa courbe descendante en club, la CAN Egypte 2019 parait être une vitrine pour ce milieu de terrain de Stoke City en prêt du côté de l’Espagne. Histoire de se refaire une « santé » sportive en club madrilène.

Share.

Leave A Reply